Notre dixième numéro vient de sortir !
 

Présentation

Tenir tête, fédé­rer, amorcer


Ballast est une revue, créée en novembre 2014, d’une qua­ran­taine de militants/bénévoles (de France et de Belgique), indé­pen­dante de tout groupe de presse et par­ti poli­tique. Sans publi­ci­té, elle est dis­po­nible en librai­rie ; le site est quant à lui ali­men­té chaque semaine en articles et entre­tiens inédits et autonomes.


Notre point de départ ? Mettre à dis­po­si­tion un espace, aux allures de car­re­four, où se croi­se­ront, se ren­con­tre­ront, se lie­ront et se dis­pu­te­ront les mou­ve­ments d’émancipation et de trans­for­ma­tion sociale.

On le sait, les espaces cri­tiques ont l’art des que­relles intes­tines — vani­tés de clans, pure­tés de papier : essayons plu­tôt de cas­ser les vases clos, d’ou­vrir les petites cases. Nous sommes, par­ta­geux de tout poil, les pre­miers à n’être pas tou­jours d’ac­cord avec nous-mêmes ; nous n’en aimons pas moins nous asseoir à la même table, avec nos éti­quettes, nos stra­té­gies ou nos par­tis désac­cor­dés, pour ten­ter de la ren­ver­ser ensuite — et ensemble.

Il s’a­gi­ra, par­tant, de mêler la « pen­sée » et le ras de terre, l’a­na­lyse et le plan ser­ré sur l’ordinaire. De tra­mer théo­rie et repor­tage, éco­no­mie et musique, phi­lo­so­phie et poé­sie. De cher­cher les mots et les pra­tiques à même d’ar­ti­cu­ler, tant bien que mal, les iden­ti­tés contes­ta­trices éparpillées.

Ballast tâche­ra d’être une boîte à outils, sans jar­gon inutile ni folk­lore d’i­ni­tiés, et s’a­dres­se­ra à celles et ceux, têtes dures ou seule­ment curieuses, acti­vistes aguer­ris ou simples pas­sants, qui ne peuvent se confor­mer au cours des choses.


Lire Ballast Debout (fran­çais, anglais, espa­gnol, ita­lien — avril 2016)

Abonnez-vous ! Chaque numéro papier, autonome du site Internet, propose des articles inédits.

couverture du 10

Notre dixième numéro est disponible en ligne et en librairie ! Chaque numéro papier, autonome du site Internet, propose des articles inédits.

Au sommaire :
Joëlle, dos cassé, coeur révolté (Rémi Larue) ▽ Une papeterie en sursis (Roméo Bondon) ▽ Rencontre avec Pınar Selek ▽ Que faire de la police ? (avec Ugo Bernalicis et Elsa Dorlin) ▽ L’argent ne tombe pas des oliviers (Rosa Moussaoui) ▽ “Si personne ne m’écoute, je n’ai plus rien à dire” ▽ À donner, volcan en éruption, pneus neufs (Marion Jdanoff) ▽ Partout la mer est libre (Maya Mihindou) ▽ Casamance : résister au sel et attendre la pluie (Camille Marie et Prosper Champion) ▽ Quand la littérature justifie la domination (Kaoutar Harchi) ▽ Ernest Cœurderoy : souvenirs d’un proscrit (Tristan Bonnier) En la línea del frente : sur la ligne de front (Laurent Perpigna Iban) ▽ Tout ce qui vit (Élie Marek et Élias Boisjean) ▽ Les foyers ont brûlé (Paul Fer) ▽ Feu bleu (Zéphir)

Nous sommes un collectif entièrement militant et bénévole, qui refuse la publicité en ligne et papier. Vous pouvez nous soutenir (frais, matériel, reportages, etc.) par un don ponctuel ou régulier.