À propos

Tenir tête, fédé­rer, amorcer


Ballast est une revue, créée en novembre 2014. Elle est ani­mée par une ving­taine de mili­tants-béné­voles, de France et de Belgique. À la fois numé­rique et papier jus­qu’en mai 2021, elle se lit, depuis, exclu­si­ve­ment sur Internet.


Assurément, ils sac­cagent tout.

Ils dévastent les éco­sys­tèmes, fra­cassent l’hô­pi­tal public, délo­ca­lisent la pro­duc­tion et débitent les ani­maux à la chaîne. Ils éborgnent les gilets jaunes des­cen­dus dans la rue contre la vie chère et pour l’a­vè­ne­ment de la démo­cra­tie. Ils arment les assas­sins de Zineb Redouane puis coulent des jours heu­reux. Ils vendent du maté­riel mili­taire à des tyrans et laissent la jeu­nesse étu­diante faire la queue devant les points de dis­tri­bu­tion d’aide ali­men­taire. Ils se gorgent tan­dis que les dému­nis voient leur espé­rance de vie de treize ans infé­rieure aux favo­ri­sés. Ils paient les femmes moins que les hommes. Ils raflent l’u­ra­nium du conti­nent afri­cain. Ils sont un jour de « droite » et le len­de­main de « gauche ». Ils sont le monde comme il va et ses grands médias.

Nous par­lons bien sûr des puis­sants. Ceux et celles qui dominent, exploitent, hié­rar­chisent et régentent. En un mot comme en cent : les « fon­dés de pou­voir du capi­tal », consti­tués en une classe.

Où que l’on pose son regard, par­tout leur sale besogne.

« Socialisme ou bar­ba­rie », lan­çaient nos aînés depuis les quatre coins du globe. On pour­ra dis­cu­ter les termes, non ce qu’ils ont — plus que jamais — à nous dire. C’est que, face aux par­ti­sans de l’i­né­ga­li­té et de la des­truc­tion cli­ma­tique, nous n’a­vons pas d’autre choix : ce sera le front des par­ta­geux ou la déroute.

*

« Chaque nuance, chaque école a sa mis­sion à rem­plir, sa par­tie à jouer dans le grand drame révo­lu­tion­naire, et si cette mul­ti­pli­ci­té des sys­tèmes vous sem­blait funeste, vous mécon­naî­triez la plus irré­cu­sable des véri­tés : La lumière ne jaillit que de la dis­cus­sion », rap­pe­lait Auguste Blanqui en son temps. Nous comp­tons mettre à dis­po­si­tion un espace où se croi­se­ront, se ren­con­tre­ront et débat­tront l’en­semble des cou­rants d’émancipation et des mou­ve­ments de trans­for­ma­tion sociale.

Il s’a­gi­ra de mêler la théo­rie et le ras de terre, l’a­na­lyse et le plan ser­ré sur l’ordinaire. De com­bi­ner entre­tiens et repor­tages, lit­té­ra­ture et phi­lo­so­phie poli­tique, éco­no­mie et poé­sie. De cher­cher les mots et les pra­tiques à même d’as­so­cier, tant bien que mal, les forces contestatrices.

Ballast tâche­ra donc d’être une caisse à outils. Une réserve de muni­tions. Elle s’a­dres­se­ra à celles et ceux, têtes dures ou seule­ment curieuses, acti­vistes aguer­ris ou simples pas­sants, qui entendent bien ren­ver­ser la table — pour plus d’é­ga­li­té, de jus­tice et de dignité.


[pho­to­gra­phie : Stéphane Burlot]

Nous sommes un collectif entièrement militant et bénévole, qui refuse la publicité. Vous pouvez nous soutenir (frais, matériel, reportages, etc.) par un don ponctuel ou régulier.